Pays de Questembert

Lieux de légendes et de croyances – Pays de Questembert & Rochefort-en-Terre

Stéphane Batigne

Le pays de Questembert et de Rochefort-en-Terre, aux confins des zones bretonnante et gallésante du Morbihan, regorge de lieux singuliers, où les légendes et les croyances de toutes sortes fleurissent depuis la nuit des temps.

C’est le couvent de Bodélio, où une jeune fille aurait été enterrée vivante dans la chapelle. Ce sont des fontaines aux allures de temples, dont on recueille l’eau pour soigner les yeux ou pour faire venir la pluie pendant les sécheresses. C’est un vieux chêne qui porte des guenilles clouées à même le tronc. C’est un dolmen habité par des lutins voleurs d’enfants ou des pierres creusées servant de sièges au diable. Ce sont des tombes considérées comme miraculeuses sur lesquelles on fait marcher les jeunes enfants ou des souterrains secrets reliant châteaux, manoirs et chapelles de la région.

Plus de cent lieux chargés de mystères et d’histoires sont présentés dans cet ouvrage passionnant, richement illustré de 125 photographies de l’auteur.

Pour écrire ce livre, Stéphane Batigne a fouillé les archives, consulté des ouvrages anciens et recueilli les témoignages d’habitants du pays de Questembert.


Pierres de sacrifices

 

Table des matières

Menhirs et dolmens, des présences millénaires
Les Pierres longues – La marque du préfet – Des alignements exceptionnels – La maison des lutins – Le maître menhir

Des pierres aux formes curieuses et évocatrices
Les pierres à sacrifices – Les pierres de Pleucadeuc – Le Chapeau de Roche – Les Roches du diable – La stèle de la Houssais – Des pierres disparues – La Guillotine – Le Rocher morvou – Les graviers de Gargantua

Fontaines et ruisseaux : les pouvoirs de l’eau
De l’eau pour guérir les yeux – Les fontaines de Caden – Les fontaines qui font pleuvoir – Les fontaines guérisseuses – La fontaine du Sabot d’or – Les lavandières fantômes – Les corbeaux du lavoir de Rochefort – Les apparitions du pont Min

Arbres sacrés, arbres vénérés
Les arbres vénérés – Le chêne aux loups – Les ifs sacrés – Les chênes creux

Dans les bois, les landes et les prairies
Sorciers et apparitions – Grées et bois de Pluherlin – L’herbe de l’oubli – Le vieux cimetière oublié – La légende de Lanvaux

Églises, chapelles, croix et tombeaux
Notre-Dame de la Tronchaye – La légende de l’aubépine – Autour des Hospitaliers – Chapelles guérisseuses – Vocables étonnants – Oratoires de campagne – La demoiselle de Bodélio – Le tombeau du père Mulot – Le tombeau de la Grignonne – La tombe de Carapibo – Les possédés de la Grêle – Procession fantôme à Malansac – Les croix Karia – Des marques mystérieuses – Des cierges dans la nuit – Les « croix normandes » – La bataille de Questembert – La croix-bannière du cimetière – Les templiers à Limerzel

Maisons et châteaux mystérieux
La maison octogonale – L’hostellerie Le Guennego – « Questembert et sa femme » – Le blason chasse-démon – Souterrains réels ou imaginaires ? – Le château de Toulhouët – Le château de Rochefort – Nobles bourgeois et poulpikans – Le Marmous de Coëtbihan – La Petite mère de bois

Commander par Paypal

Commander par chèque

Télécharger le bon de commande
  • Stéphane Batigne éditeur, 2017
  • 152 pages couleurs
  • 16 x 24 cm
  • ISBN : 979-10-90887-56-5
  • 21 €

Extrait

L’histoire se déroule peu avant la Révolution au couvent des Cordeliers de Bodélio. Ce couvent, qui jouxte le parc de Bodélio, a été fondé au XVe siècle par le seigneur de Rochefort, Jean de Rieux. Il était composé d’un cloître, d’un bâtiment d’habitation et d’une chapelle.

Un soir, un homme des environs, souhaitant se confesser très tôt le lendemain matin, pénétra dans la chapelle du couvent et s’apprêta à y passer la nuit, caché dans un confessionnal. Vers minuit, il entendit la porte de la chapelle s’ouvrir et observa deux hommes entrer, accompagnés d’une jeune fille. Les inconnus descellèrent une pierre tombale, creusèrent une fosse et y poussèrent la jeune fille, sur laquelle ils rejetèrent la terre. Puis ils replacèrent la dalle et nettoyèrent le tout pour ne pas laisser de traces de leur crime.

Après leur départ, l’homme courut réveiller les moines, qui se dépêchèrent de déterrer la jeune fille et de lui prodiguer des soins. Ayant repris conscience, celle-ci refusa de donner son nom et d’expliquer les raisons de sa mésaventure. Elle s’installa dans les environs de Bodélio, où elle vécut de façon très pieuse en gagnant sa vie comme tricoteuse. À sa mort, la « demoiselle de Bodélio » fut enterrée à Saint-Gravé.