Les rues de Malestroit, leur nom, leur histoire

Patrick Mahéo

Parution : 7 octobre 2018

Fondée au Xe siècle sur une île de l’Oust, Malestroit fait partie de ces petites villes de caractère dont l’histoire millénaire se lit encore dans le tracé d’une rue épousant la courbe des anciens remparts, dans la présence d’un puits blotti à l’arrière de l’église Saint-Gilles ou dans les pans de bois des maisons médiévales bordant la place du Bouffay.

Patrick Mahéo, enfant du pays exerçant la médecine à Rennes, s’est toujours passionné pour sa ville natale. Avec cet ouvrage, il nous plonge dans l’histoire de Malestroit en adoptant un angle singulier : les rues, les places, les espaces publics. Du centre médiéval aux nouveaux lotissements en passant par les faubourgs, les hameaux, il nous fait découvrir les différents quartiers de la « Perle de l’Oust », leurs particularités et leurs secrets.

Commander par Paypal

Commander par chèque

Télécharger le bon de commande
  • Stéphane Batigne éditeur, Octobre 2018
  • 152 pages
  • 12 x 18 cm
  • ISBN : 979-10-90887-64-0
  • 13,00 €

Extrait

Grand four (impasse du)
Le nom de cette impasse, qui débouche dans la rue Général de Gaulle, rappelle l’importance du four banal au Moyen Âge et sous l’Ancien Régime, époques où les habitants avaient obligation de venir y faire cuire leur pain, moyennant une redevance. En contrepartie, le baron de Malestroit était tenu à la « banalité » : il devait entretenir le four et le mettre à la disposition de ses sujets. Vendu en 1799 comme bien national, le four fut acquis par l’imprimeur vannetais Alexis de Lamarzelle, futur maire de Vannes, pour l’ancien procureur fiscal de Malestroit, André Vauquelin de la Rivière. Le four a disparu au cours du XIXe siècle, mais la maison du fournier et son fagotier existent toujours, au fond de l’impasse.