Silence dans la classe

Muriel Meunier

Un témoignage poignant sur le harcèlement en milieu scolaire

Silence dans la classe est le cri de douleur et de révolte de Marie qui, à l’âge de douze ans, est victime d’agressions au sein de son collège. Ses agresseurs, des garçons de sa classe, lui font subir quotidiennement harcèlements téléphoniques, attouchements, brutalités, coups, humiliations, agressions verbales…

Marie sait que son corps n’est pas un objet dont les autres peuvent se servir impunément, mais le doute s’installe : est-elle responsable des mauvais agissements de ses agresseurs ? Elle est alors happée dans un engrenage infernal : angoisse, cauchemars, maux de ventre, agressivité, dépression, baisse des résultats scolaires.

Jusqu’à ce qu’un déclic se produise, qu’elle surpasse la honte et la peur des représailles, et qu’elle se confie.

Commander par Paypal

Commander par chèque

Télécharger le bon de commande
  • Stéphane Batigne éditeur, 2017
  • 146 pages
  • 11,5 x 16,5 cm
  • ISBN : 979-10-90887-52-7
  • 12-18 ans
  • 13,50 €

Extrait

Comment faire entendre raison à mes agresseurs ?
« Ils n’ont pas à faire ça ! Mon corps ne leur appartient pas ! » J’ai beau me répéter ces belles paroles, je n’ai pas le mode d’emploi pour réagir à leurs agressions. Je ne sais pas comment gérer le conflit.
Même si leurs attouchements se font par-dessus mes vêtements, ils me dégoûtent et, dans mon esprit, ce n’est pas l’écran dérisoire d’un bout de tissu qui estompe la brûlure, la morsure des mains. Elles traversent mon pantalon ou mon pull, me transpercent la peau et m’atteignent jusqu’aux os. Je me sens tellement sale que je prends sans cesse des douches. Je mets du gel douche en abondance, je me frotte ; je verse une bonne dose de shampooing pour effacer leur odeur qui s’est imprégnée en moi. Je recommence. Je vide les flacons. Inutilement. L’eau coule sur mon corps, mais malgré tout je suis marquée au fer rouge comme le bétail, comme une esclave à son maître, et je ne me sens jamais propre. L’empreinte de leurs mains devient indélébile.