Charles Madézo

« Charles Madézo, enfant, a puisé en baie de Douarnenez toutes les mythologies qui mènent à l’homme. Et d’abord celle de l’absence, celle du père qu’il n’a pas connu, que la mer lui a ôté. » (Jean-Pierre Nedelec, La Bretagne des écrivains, 2014)

Né à Douarnenez en 1939 d’une famille de marins, Charles Madézo a vécu son enfance dans ce petit port du Finistère, où son vagabondage entre canots, estran et pêche au maquereau s’est constitué en véritable apprentissage maritime. Son regard sur le monde s’est ainsi aménagé un arrière-plan dont la mer n’est jamais absente. Des études d’ingénieur l’ont conduit à construire des ponts et surtout des ouvrages maritimes. Après un périple professionnel tracé entre la côte atlantique et le Moyen Orient, Charles Madézo vit près de Lorient depuis plus de trente ans.

Tous ses écrits sont le témoignage d’une fréquentation à la fois réelle et onirique de l’océan. Avec son premier livre publié, La Cale Ronde (1984), il a obtenu le prix Édouard et Tristan Corbière (2003). Avec Glénan, il est lauréat du Prix du Livre Maritime (2002).

Chez Stéphane Batigne Éditeur, il a participé aux recueils de nouvelles Le grain de sable (2013) et Longères, bombardes et ressacs (2016), et a publié le roman Rose Ressac (2017).